Aller au contenu

8 façons de maximiser l’impact du design dans votre entreprise

Huit conseils à suivre pour améliorer la performance de votre entreprise au moyen du design.

Pietro Micheli (2)Pietro Micheli, professeur associé en performance organisationnelle à la Warwick Business School, présente pour Business & Marchés huit recommandations sur la façon de maximiser l’impact du design en entreprise. « Peu importe votre activité, vous pouvez les appliquer », explique-t-il. Elles sont issues de son étude « Leading by Design », qui vient de paraître.

1. Le design n’est pas seulement réservé aux entreprises qui produisent des biens haut de gamme. Les entreprises impliquées dans cette étude montrent qu’il existe d’énormes possibilités d’utiliser le design afin de différencier n’importe quel type de produit ou service, répondre aux besoins des clients et améliorer les pratiques de travail. Le design est, pour une organisation, l’occasion de se démarquer de la concurrence : il constitue donc un outil précieux dans n’importe quel secteur.

2. Le design peut être un puissant facteur de différenciation s’il est principalement utilisé comme un moyen de résoudre les problèmes des clients. Par conséquent, en particulier dans la phase d’exploration d’idées de nouveaux produits ou de développement des services, l’accent devrait être mis sur les besoins plutôt que sur une analyse de ce qui est actuellement offert par les concurrents. Les questions-clef devraient être centrées sur la manière dont les choses sont faites d’une certaine façon et quelles sont les alternatives possibles, avec plusieurs options.

3. Tout en explorant de nouvelles options et scénarios, les principaux attributs d’une marque doivent toujours être intégrés. Le design est réussi quand il incarne et renforce la marque, et parle une langue qui soit compatible avec elle.

4. Le processus de conception doit être clairement structuré et bien compris par toutes les parties concernées pour assurer la cohérence de la production. Il devrait également être à la fois concerté et favoriser la collaboration, car il doit impliquer tous les acteurs. Le processus de décision doit quant à lui être clair, afin d’éviter de longs désaccords et un impact sur le résultat.

5. Un design réussi et l’innovation impliquent souvent prendre des décisions courageuses. La confiance dans la relation entre la direction et les designers est donc fondamentale. Cette confiance peut venir de l’histoire de l’entreprise, de la conviction du chef d’entreprise que le design et l’innovation peuvent faire la différence, et des éléments qui influencent le directeur du design.

6. Dans son sens le plus large, le design a pour objectif de résoudre les problèmes des clients. L’accent mis sur la résolution de problèmes et sur ​​le client-utilisateur est fondamental d’un point de vue organisationnel. Il doit par ailleurs être ancré dans la culture de l’entreprise. Le processus de conception et le rôle des concepteurs peuvent jouer un rôle crucial dans la réalisation de cet objectif.

7. Le design agit sur les processus, les clients et l’environnement de travail. Il faut assurer de la clarté et de la cohérence dans le développement de produits et services. Les clients doivent être certes considérés comme le point focal, mais le design devrait également être présent dans l’environnement de travail en facilitant la collaboration, les échanges d’idées et le travail d’équipe.

8. Les concepteurs commencent souvent leur carrière en tant que spécialistes ayant une expertise fonctionnelle, mais ils doivent être en mesure de rejoindre des équipes inter-fonctionnelles. Ils agiront alors comme des influenceurs qui défendront le design. Ils doivent être capables d’utiliser et de comprendre différents outils et d’être pleinement conscients des enjeux commerciaux. Ayant acquis un haut niveau de confiance et de position, ils peuvent également jouer des rôles de premier plan, parmi lesquels… un rôle de visionnaire.

Publié dansEconomieEntreprisesManagement