Aller au contenu

Vendredi 13, indécision à la Bourse de Paris

Le vendredi 13 avril, la Bourse de Paris se montrait encore indécise après avoir s’être reprise la veille suite aux propos conciliants de Donald Trump concernant la Syrie et le libre-échange.

À 09H32 (07H32 GMT), l’indice CAC 40 gagnait 4,92 points, à 5.314 points alors que la veille il avait fini en hausse de 0,59 %. Si la Bourse de Paris a terminé la semaine en faible hausse (+0,11 %), la prudence reste de mise dans un contexte politique toujours aussi incertain avec notamment les craintes d’un bombardement américain en Syrie.

Un contexte d’apaisement des tensions commerciales et géopolitiques

La Bourse de Paris continuait d’avancer légèrement ce 13 avril 2018 avant 15H (+0,47 %) dans un contexte d’apaisement des craintes d’un bombardement américain en Syrie alors que d’importantes publications d’entreprises sont attendues aux États-Unis. Après une timide ouverture dans le vert, la Bourse de Paris a vu ses gains s’accroître progressivement. La Bourse de New York s’orientait quant à elle vers une ouverture en hausse. Il faut préciser que les investisseurs attendent impatiemment la publication de résultats d’entreprises américaines pour le premier trimestre 2018. JPMorgan Chase a d’ailleurs ouvert le bal vendredi dernier en annonçant un bénéfice net en hausse de 35,1 %, à 8,7 milliards de dollars au premier trimestre.

Par ailleurs, le contexte géopolitique actuel ne doit pas être écarté. Le 12 avril 2018, « le président américain a publié des tweets plus modérés : il ne veut pas limoger le producteur spécial Robert Mueller, il est plus flou sur une intervention en Syrie et il étudie la possibilité de réintégrer un accord de libre-échange en Asie », ont commenté dans une note les analystes du courtier Aurel BGC. Le marché semble effectivement continuer à tirer profit d’un apaisement des craintes d’un bombardement américain en Syrie et de la volonté de Donald Trump d’entrer de nouveau en discussions afin de réintégrer l’accord de libre-échange transpacifique (CPTPP).

L’affaiblissement de l’euro a également entraîné un regain d’optimisme des actions européennes. Concernant les indicateurs, la Chine a affiché un déficit commercial inattendu de 5 milliards de dollars en mars. Ses exportations se sont repliées contre toute attente alors que ses importations ont accéléré. En Allemagne, le taux d’inflation s’est élevé à 1,6 % sur un an en légère progression par rapport à février, selon les chiffres définitifs publiés le 13 avril 2018.

Klépierre grimpe alors que GTT recule

Klépierre a augmenté de 3,54 %, à 34,20 euros après avoir indiqué qu’elle renonçait à racheter son concurrent britannique Hammerson. L’Oréal était en repli de 0,50 %, à 189,75 euros. Son chiffre d’affaires était en baisse de 1 %, à 6,78 milliards d’euros au premier trimestre 2018 mais en hausse de 6,8 % à données comparables. Les changes ont eu un impact négatif sur cette valeur.

Au premier trimestre 2018, GTT perdait 4,08 %, à 52,95 euros sans profiter de la hausse de son activité de 12,4 % à cette même période ni de la confirmation de ses objectifs pour 2018. Air France s’appréciait pour sa part de 2,08 %, à 8,93 euros. La négociation salariale engagée au sein du Groupe a débuté ce 12 avril et s’est poursuivie en fin de semaine. Vinci a finalement progressé de 1,12 %, à 82,52 euros alors que le trafic passagers des 36 aéroports gérés par sa filiale a augmenté de plus de 11 % au premier trimestre, avec des croissances plus marquées au Cambodge et au Portugal.

L’accalmie constatée sur la Bourse de Paris n’est pas seulement liée au contexte d’apaisement des tensions politiques et commerciales. Effectivement, celle-ci peut être mise en lien avec les nouvelles startups qui émergent sur le marché. De nombreuses entreprises spécialisées dans les domaines de la finance, du transport ou encore de l’Intelligence artificielle ouvrent leur capital aux investisseurs dans le but de lever des fonds, de faire croître leur activité mais aussi pour bénéficier d’une plus forte notoriété. Une chose est sûre, les investisseurs ont tout intérêt à suivre de très près l’évolution des cours sur les marchés financiers, le contexte actuel pouvant encore réserver bien des surprises. Il faut ajouter que la Bourse de Paris a bouclé une troisième semaine de hausse d’affilée malgré les tensions géopolitiques internationales.

Publié dansFocus