Aller au contenu

Noël 2014 : moins de dépenses et des livres sous le sapin

Pour Noël, les consommateurs français comptent réduire leurs dépenses et privilégier l’achat de livres, en tête des cadeaux les plus demandés.

A Noël, les consommateurs français prévoient de dépenser moins que l’an dernier, indique Deloitte dans son étude annuelle. Ils comptent consacrer 518 euros aux fêtes de fin d’année, en baisse de 4,5% sur un an. Les sorties et loisirs constitueraient le poste de dépenses le plus affecté, devant l’alimentation (nourriture, boissons) et les cadeaux. « Pour pallier à la légère diminution du budget cadeaux, de 2,7%, les Français comptent privilégier leurs propres enfants et leur conjoint », précise le cabinet d’audit et de conseil.

Les livres, apparus pour la première fois en 2011 dans le classement des cadeaux les plus désirés, se hissent en tête de celui-ci. L’argent et les chèques-cadeaux suivent, respectivement en deuxième et en troisième position. Ce « top 3 » est stable depuis six ans. Les jouets de construction devraient être les cadeaux les plus offerts aux enfants de moins de douze ans, les adolescents étant essentiellement dotés de jeux vidéo et les adultes de livres. « Prix raisonnable et source d’évasion, le livre confirme son succès comme premier cadeau le plus offert et accroît même son avance sur les chocolats », explique Deloitte.

La chasse aux prix bas, en mode cross-canal

Alors que les distributeurs ont déjà lancé leurs offres promotionnelles, les Français ne semblent toutefois pas pressés de réaliser leurs achats de Noël. 32% des achats seront réalisés en novembre, 36% au cours des deux premières semaines de décembre et, surtout, 18% entre le 16 et le 24 décembre, la seule période où les passages en caisse progresseraient. Les promotions seront scrutées de près par les Français. Ceux-ci seront par ailleurs nombreux à procéder à des recherches en ligne à propos de leurs cadeaux.

Interrogés sur leurs attentes à l’égard des distributeurs pour cette période, les consommateurs indiquent rechercher en premier lieu des prix bas, devant la possibilité de se faire livrer à domicile et de bénéficier de conseils. Le commerce sur mobile ou la présence de caisses automatiques laissent en revanche de marbre les sondés. « La tendance notable en 2014, ce sont deux souhaits qui témoignent de l’adhésion des clients à l’omnicanal, à savoir la possibilité de fournir des avantages de magasins physiques en ligne et une meilleure intégration des magasins physiques et en ligne », complète Deloitte.

Photo : Gift boxes and christmas balls par Shutterstock

Publié dansActualité socialeSociété