Skip to content

Le puissant patron de la multinationale suisse Nestlé Peter Brabeck s’en est violemment pris au développement des biocarburants: les prix de certaines matières premières telles que le blé s’envolent face au choix d’un nombre croissant d’agriculteurs d’opter pour des cultures destinées à la fabrication d’énergie. « Si l’on veut couvrir 20% du besoin croissant en produits pétroliers avec des biocarburants, comme cela est prévu, il n’y aura plus rien à manger. Accorder d’énormes subventions pour les produire est inacceptable moralement et irresponsable », a-t-il expliqué.

Publié dansEconomie

Les commentaires sont fermés.