Skip to content

Et l’on sort de quatre jours sans séance en Bourse. Quatre jours où les médias économiques et financiers n’ont pas fait couler d’encre sur la crise financière, quatre jours où les cloches de Wall Street n’ont pas rententi, quatre jours où le baril de pétrole n’a pas franchi de nouveaux sommets et où les inquiétudes face à la chute du dollar n’ont pas dominé l’actualité. Mais le monde ne s’est pas arrêté de tourner. La preuve à Paris, où un passant achetait Les Echos. C’était dimanche, en plein week-end de Pâques. Et en Asie, où les places n’ont pas fermé. Lundi, le pétrole était en baisse d’un dollar.

Publié dansEconomie

Les commentaires sont fermés.