Aller au contenu

Wild, l’eau-de-vie bio qui dépoussière le cognac

Qui a dit qu’on ne pouvait pas faire bouger les lignes dans le cognac ? La maison 1719, qui produit depuis plus de six générations, a laissé le champ libre à deux cousins pour créer une nouvelle eau-de-vie biologique, à même de pouvoir toucher les Millenials. Le premier lot de Wild, un spiritueux non vieilli élaboré à partir des mêmes raisins que ceux utilisés pour la production du cognac, a déjà été écoulé – pour en lancer la fabrication, une campagne de crowdfunding avait été organisée. Antoine Rivet, cogérant, nous en dit plus.

Pourquoi avez-vous souhaité lancer une nouvelle eau de vie ?

Wild est né du constat que le cognac est trop souvent associé à l’image d’un homme en costume, cigare et verre en cristal à la main, discutant business et politique. Nous voulions non seulement rajeunir l’image du cognac mais également offrir aux consommateurs de nouvelles opportunités de dégustation. Wild est un spiritueux non vieilli qui n’offre donc pas d’arômes boisés mais qui au contraire et renferme des arômes fruités intenses qui en font une boisson très versatile. Il peut être consommé pur ou mélangé à d’autres ingrédients pour créer des cocktails. C’est une alternative au gin et à la vodka pour tous les jeunes aventuriers prêts à découvrir de nouvelles saveurs.

Comment souhaitez-vous casser les codes du Cognac et des spiritueux ? 

Wild est unique. C’est la seule eau-de-vie de vin biologique, faite exclusivement avec des raisins de la région Grande Champagne, la région où l’on produit les eaux-de-vie les plus fines. Nous souhaitons révolutionner la perception traditionnelle du cognac et des brandies en général en offrant un alcool blanc hautement qualitatif qui suis les étapes de création du Cognac tout en si détachant de par sa nature (spiritueux non-vieilli) et par sa puissance aromatique fruitée hors norme.  Le design de la bouteille apporte une touche supplémentaire de magie à Wild. Christian Watson, célèbre designer et illustrateur, a orné la bouteille de superbes lettrages et illustrations en référence à l’histoire de la marque, comme le portrait de Pierre Philippe Joubert, fondateur de « 1719 », ou la façade de la maison de famille.

Les spiritueux bio sont très rares, comment l’expliquez-vous ?

Je pense qu’il existe de grandes opportunités pour les spiritueux biologiques. Le marché est actuellement dominé par de grandes marques qui jouissent d’une position favorable sur le marché grâce à de lourds investissements marketing et un focus important sur l’image de marque. Le goût, les saveurs et la qualité du produit sont relayé au second plan. Nous voyons cependant une tendance des consommateurs à rechercher des produits authentiques, qualitatifs et à devenir plus attentif à l’environnement. C’est sur ce segment que nous souhaitons nous positionner. Les spiritueux biologiques sont rares car il n’est pas aisé d’en produire. La production de Wild répond à un cahier des charges très précis certifié par Bureau Veritas, où chaque étape de la production est scrutée minutieusement.

De quelle manière vous appuyez-vous sur l’héritage de la Maison 1719 ?

Wild est élaboré à partir des mêmes raisins que ceux utilisés pour la production du cognac. Nous suivons le même processus de fabrication traditionnel que pour tous nos cognacs. Le vin fait à partir de nos raisins biologiques est distillé deux fois dans un alambic charentais traditionnel. Notre expérience et notre savoir-faire en distillation nous a permis de créer un spiritueux léger qui ne conserve que les meilleurs arômes de nos raisins biologiques. Avec Wild, nous rendons également hommage à l’histoire du cognac. Au XVIIe siècle, bien avant que le cognac ne soit inventé, les marchands et explorateurs distillaient le vin acheté en France pour le conserver lors du voyage en mer. C’est ainsi qu’ils ont découvert par hasard cette eau-de-vie que nous avons remis au goût du jour. L’eau-de-vie a ensuite été mise en barrique et le cognac est né.

Quel était l’objectif de votre campagne de crowdfunding ?

Le but de notre campagne de crowdfunding était de vendre un premier lot de bouteille de manière à pouvoir acheter des outils de distillation nous permettant de produire Wild à grande échelle. Nous sommes ravis que notre campagne ait été un succès et nous avons, grâce à tous les contributeurs, pu distiller un deuxième lot de bouteilles qui sera en vente en magasin dans quelques semaines.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomie