Aller au contenu

Pourquoi la demande d’or ne cesse de grimper

Malgré la chute de ses cours, l’or ne cesse d’attiser les convoitises. Décryptage.

L’or est vénéré par l’humanité depuis des millénaires. Ce métal scintillant a toujours été un symbole de richesse, de prospérité et de prestige. Même lors des moments les plus sombres d’une civilisation, son éclat n’a jamais terni. Toutefois, de mauvaises performances de ce métal précieux ont été enregistrées au cours du troisième trimestre. Pourtant, cet actif résilient s’est à nouveau mobilisé, et la précipitation des chasseurs d’aubaine a révélé une augmentation de la demande de ce métal avec un taux impressionnant de 207 %.

Les marchés américains ont répondu avec une vitalité chaleureuse à la chute des prix de l’or au cours du troisième trimestre, grâce à des acteurs ayant acheté en un seul trimestre plus de pièces et de lingots d’or qu’en cinq années consécutives. Selon Alistair Hewitt, du World Gold Council, « il y a eu des gains importants quant à la demande de pièces et de lingots en Chine et dans toute l’Europe, mais c’est aux États-Unis que nous avons observé la croissance la plus importante. »

Un rapport publié par le World Gold Council aide à fournir une approche statistique à cette déclaration, illustrant que la demande mondiale en or a augmenté de 8 % en l’espace d’un an, représentant 1121 tonnes au troisième trimestre. Aux États-Unis, cette croissance a augmenté d’un taux incroyable de 62%. Cette croissance a principalement été marquée en termes de marché pour les lingots et les pièces, où la croissance a atteint un taux sans précédent de 207% en l’espace d’un an, représentant 33 tonnes, les chiffres les plus importants depuis 2010.

La demande des marchés orientaux et européens augmente également

Cependant, la demande ne concerne pas uniquement les pièces et les lingots. Le marché mondial de la bijouterie a fait l’expérience d’un regain de popularité semblable à une époque de l’année généralement tranquille. Cet élan concernant les achats de bijoux a principalement été prononcé sur les marchés orientaux, surtout en Inde où, en l’espace d’un an, la demande de bijoux a augmenté de 15%. « La Chine et l’Inde ont un poids certain sur le marché de l’or, représentant près de 45% de la demande mondiale. Mais ce qui a particulièrement été remarquable ce trimestre c’est que la réponse des consommateurs quant à la baisse des prix s’est produite dans le monde entier », précise Alistair Hewitt.

Les chiffres de l’Europe soutiennent ce sentiment, avec une demande d’actifs sûrs qui s’envole à cause des préoccupations actuelles concernant la crise grecque, et l’incertitude quant à la situation des réfugiés en Europe orientale. Par conséquent, la demande a subi une augmentation massive de 35%, représentant la quantité incroyable de 61 tonnes au cours du trimestre de septembre. À cause de l’incertitude pesante, il semble improbable que la demande chute de sitôt, ce qui signifie que c’est une tendance qui n’affiche aucun signe de déclin.

Photo: Shutterstock

Publié dansFocus