Aller au contenu

Le déficit du commerce extérieur s'aggrave

Le commerce extérieur français est toujours en mauvaise posture. Selon des chiffres publiés par les Douanes, sur les douze derniers mois, le manque à gagner s’élève à 48,790 milliards d’euros. Le montant des exportations s’est élevé en juillet à 34,9 milliards d’euros et celui des importations à 39,8 milliards. Hier, l’Allemagne présentait un excédent commercial, certes en recul, mais dans la lignée des chiffres de 2007.

L’appréciation de l’euro et de la facture énergétique au fil de ces derniers mois contribuent à expliquer ces mauvaises performances, tout comme notre piètre compétitivité par rapport à d’autres Etats européens. « Les coûts salariaux unitaires allemands ont été réduits de 10 % depuis 2002« , explique ainsi au Monde Marion Cochard, de l’OFCE. Par zone géographique, le déficit des échanges avec l’Union européenne reste stable, à 1,8 milliars d’euros. Exportations et importations au sein de l’union diminuent légèrement. Le solde commercial avec l’Amérique dégage pour sa part de nouveau un excédent.

Dans un contexte difficile pour le budget des ménages, qui doivent procéder à des arbitrages, toute initiative pour faire repartir la consommation à la hausse semble à priori bienvenue, mais risque d’aggraver notre déficit commercial. C’est tout le sens de la mise en garde du président de la Commission des finances du Sénat Jean Arthuis: « il faudrait d’abord que nous prenions conscience collectivement du fait que toute relance de la consommation se traduit immédiatement par un accroissement du volume de nos importations« , rappelle-t-il.

Le solde du commerce extérieur français est déficitaire depuis 2004. Il est passé en l’espace de trois ans de -4,7 milliards d’euros à -39,1 milliards en 2007.

Publié dansEconomiePolitique éco