Aller au contenu

La Maison du Whisky fait découvrir les subtilités de Kavalan

La France est le premier marché européen des whiskies taïwanais Kavalan. La Maison du Whisky, qui les distribue, les met à l’honneur au Golden Promise, à Paris.

En mettant à l’honneur Kavalan, une distillerie taïwanaise au succès fulgurant depuis sa création en 2005, La Maison du Whisky souhaite asseoir sa notoriété. Le dernier produit en date, le Distillery select (40%), aux notes florales et de fruits tropicaux, facilement accessible, figure ainsi en bonne place au Golden Promise, le bar ouvert par le distributeur dans le 2ème arrondissement de Paris. Un pop-up store y est proposé jusqu’à la fin du mois de janvier.

«La France constitue le premier pays européen au sein duquel s’est lancé la marque, en 2011», rappelle Didier Ghorbanzadeh, responsable experts-formation à La Maison du Whisky. Il s’en vend plus que dans le reste de l’Europe. L’internationalisation s’est effectuée rapidement : le premier whisky a été lancé par Kavalan en décembre 2008. L’entreprise a été créée par King Car, un poids lourd de l’agroalimentaire taïwanais, suite à l’ouverture de la production d’alcool à des entreprises privées en 2002.

Un vieillissement accéléré

Les amateurs français de Kavalan sont servis : chaque année, La Maison du Whisky dispose d’un embouteillage spécifique. Cette année, trois exclusivités sont proposées par le distributeur : un whisky vieilli en fûts neufs pour le catalogue, «ce qui est assez rare», un whisky vieilli en fût de sherry oloroso disponible à la boutique parisienne de la rue d’Anjou, et un whisky vieilli en fût de rhum pour la boutique d’Odéon.

Une des spécificités de Kavalan réside dans les conditions quasi-tropicales du vieillissement : « comme il fait très chaud, l’évaporation monte jusqu’à 12% par an contre 1% à 3% pour un whisky écossais, par exemple. Gustativement, un 4 ans d’âge se rapproche d’un 15 ans en Ecosse», explique Didier Ghorbanzadeh. Le travail du bois fait également partie des points forts de la distillerie. Les produits ont été récompensés à de multiples reprises.

Série limitée

Une série limitée de whiskies single casks embouteillés en brut de fût, disponible à la dégustation au Golden Promise, permet d’apprécier les subtilités des différents whiskies. Le whisky vieilli en fût de Manzanilla (57,8%), un vin espagnol, interpelle d’emblée par son élégance. Pour toutes les distilleries, la tâche devient ardue : «il devient de plus en plus difficile de se procurer des fûts de Sherry», poursuit Didier Ghorbanzadeh. L’Amontillado (55,6%) se distingue, lui, par ses notes d’amande et de noix sèche. Avec le Pedro Ximenez (56,3%), place à la gourmandise, proche d’un pain d’épices.

Le Golden Promise n’a également pas peur de proposer des single malt prestigieux en cocktails. Le Frontera (whisky, liqueur de tabac, bénédictine, bitter) est disponible dans la carte permanente. L’immense lieu, désormais visible depuis la rue, permet aussi à La Maison du Whisky de faire découvrir les secrets du whisky à ses contacts : le distributeur est désormais reconnu comme organisme de formation. Une activité amenée à se développer prochainement.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Publié dansEconomieEntreprises