Aller au contenu

La finance américaine en ébuillition

10.27 – La journée s’annonce difficile sur les places boursières mondiales. Cette nuit, les Etats-Unis ont été le théâtre de la faillite de Lehman Brothers, quatrième banque d’affaires de Wall Street, du rachat de Merill Lynch par Bank of America et de la création par dix banques internationales d’un fonds de 70 milliards de dollars au sein duquel elles pourront puiser si elles devaient se retrouver à court de liquidités.

  • La banque d’affaires américaine Lehman Brothers s’est donc déclarée en faillite. Un dossier sera déposé ce lundi auprès de l’Etat de New York afin de se mettre sous protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites. Les activités de courtage en étant exclues, elles devraient pour l’instant rester opérationnelles. « Les clients de Lehman Brothers pourront continuer à négocier leurs titres ou à prendre toute décision qui leur semblera nécessaire concernant leurs comptes« , a indiqué l’établissement dans un communiqué. De nombreuses dépréciations d’actifs dans son portefeuille de crédits immobiliers ont conduit Lehman Brothers a accumuler les pertes. De plus, le titre a perdu 94 % par rapport à son plus niveau de ces douze derniers mois.

Mise à jour 11.04 – « C’est un choc, en même temps c’est le témoignage d’un certain équilibre : le Trésor américain ne peut pas constamment aller au sauvetage de ceux qui sont en mauvaise posture« , a déclaré lundi matin sur Europe 1 la ministre française de l’Economie Christine Lagarde.

  • La banque d’affaires Merill Lynch, qui a déjà enregistré plus de 40 milliards de dollars de pertes et de dépréciations d’actifs depuis le début de la crise, est pour sa part rachetée par Bank of America. 50 milliards de dollars seront engagés par cette dernière, qui compte finaliser l’opération en début d’année prochaine lorsque les actionnaires et les autorités de contrôle auront donné leur aval. « Acquérir l’une des premières compagnies de gestion de fortune, de transaction de capitaux et de conseil est une grande opportunité pour nos actionnaires« , a expliqué le PDG de Bank of America Ken Lewis.
  • La mise en place d’un fonds de 70 milliards de dollars (48,62 milliards d’euros) fait également partie des informations de la nuit. Chacune des banques participantes déposera 7 milliards de dollars et chacune pourra obtenir jusqu’au tiers du montant du fonds si des difficultés de refinancement avaient lieu. Bank of America, Citibank, Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Merrill Lynch, Morgan Stanley Barclays, (Grande-Bretagne), la Deutsche Bank (Allemagne), Crédit Suisse et UBS (Suisse) sont de la partie.

Mises à jour 18.00 et 19.03 – La Bourse de Paris limite son repli à 3,78 %, après avoir atteint une baisse de près de 6 % en séance. Les valeurs bancaires figurent au premier rang des valeurs concernées, avec d’importantes baisses. Le titre Société générale clôture en recul de 9,64 % à Paris, Dexia perd 9,54 %, Crédit agricole 9,19 % et BNP Paribas 7,16 %.

Edition spéciale:

Lehman Brothers en crise

Le secteur financier inquiète de nouveau

Publié dansEconomieMarchés et finance