Aller au contenu

La GreenTech verte, des incubateurs ouverts aux start-up de la transition énergétique

Les incubateurs dédiés aux start-up de la GreenTech verte se développent, à Marne-la-Vallée et à Orléans, pour répondre aux enjeux de la transition énergétique.

Pour encourager les jeunes pousses à se développer, un tout nouvel incubateur a vu le jour à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). L’objectif ? Encourager ces entreprises à poursuivre leurs projets en leur fournissant locaux et aides financières. 150.000 euros d’aide pour se lancer et un local au sein de l’Ecole des Ponts ParisTech, tels sont les bénéfices promis aux 49 entreprises sélectionnées depuis avril pour leurs projets innovants en faveur de l’énergie durable, de la biodiversité ou de la performance énergétique.

La création de cet écosystème part du constat que si, en matière de transition énergétique, les acteurs et les projets abondent, ils sont souvent dispersés et manquent de moyens. En mettant en place un réseau d’incubateurs connectés bénéficiant des dernières avancées technologiques, il sera possible non seulement de concrétiser ces projets mais également de rassembler tous les participants autour d’une véritable communauté. Le DataCentre GreenTech verte d’Orléans est désormais prêt à accueillir et accompagner les acteurs du numérique œuvrant au service de la transition écologique et énergétique.

Un accompagnement personnalisé

L’accompagnement financier n’est pas le seul avantage mis à la disposition des jeunes acteurs de la croissance verte. La pépinière GreenTech se focalise sur l’optimisation et le renforcement de la dimension verte des projets en proposant également conseils et expertises personnalisés.

Parce que chaque start-up et projet ont des besoins spécifiques, le ministère met à disposition des lauréats l’ensemble de ses ressources techniques et spécifiques, afin que les expertises soient toujours plus adaptées. parmi lesdites ressources se trouvent notamment le bilan carbone, l’analyse de cycle de vie, les méthodes d’écoconception, de l’informatique durable et d’accessibilité web. L’intégralité des données relatives aux thématiques environnementales et écologiques, comme la production d’énergie, la performance énergétique des bâtiments, les risques naturels et industriels, la biodiversité, la météorologie et les permis de construire font partie du “catalogue” ouvert aux lauréats.

Quelques exemples de jeunes pousses

Des hackatons organisés par le ministère ont permis de dévoiler de nouveaux talents. Les hackatons #CompteurConnect, #Hackbiodiv et #HackRisques ont ainsi permis de sélectionner des lauréats. Parmi les heureux gagnants, on trouve par exemple Oui hop’, la K-Ryole, Eneo, Earthcube, ELum, Sensewave, SoleO Ecosolutions, Tryon et Woodoo.

Publié dansEconomieEntreprisesIndustrie