Aller au contenu

Bush souhaite le rétablissement des forages en mer

En pleine flambée des cours du pétrole, notamment due à une raréfaction de l’offre, le président américain George W.Bush a demandé la levée de l’interdiction d’établir des forages pétroliers au large des Etats-Unis, rejoignant une position déjà expliquée par le candidat républicain John McCain.Il a également proposé une réforme destinée à accroître les capacités de raffinage américaines, aucune raffinerie n’ayant été construite dans le pays depuis trente ans.

Il semble peu probable que le Congrès lève d’ici le départ de George W.Bush l’interdiction de forer en mer, en vigueur depuis 1981. « Le Congrès doit faire face à cette réalité: à moins que ses membres ne soient prêts à accepter que le prix de l’essence reste aux niveaux douloureux où il est aujourd’hui, ou même n’atteigne des niveaux plus élevés, notre pays doit produire plus de pétrole et doit commencer à le faire dès à présent. Malheureusement, les démocrates du Capitole (lieu du Congrès) ont rejeté pour ainsi dire toutes les propositions », a expliqué le président américain.

18 milliards de barils pourraient être extraits de la plateforme sous-marine des Etats-Unis, soit autant que dix ans de l’actuelle production étatsunienne, selon George W.Bush. Le Congrès, à majorité démocrate, devra également s’exprimer sur l’exploration d’une région protégée de l’Alaska, l’Arctic National Wildlife Refuge. Les craintes de la population locale sont ravivées à chaque projet touchant au pétrole, les côtes ayant été souillées en 1989 par 50.000 tonnes de mazout en provenance de l’Exxon Valdez.

Le renforcement des capacités américaines apparaît comme une nécessité pour George W.Bush. Sur la semaine achevée le 13 juin, les stocks de pétrole sont ressortis en baisse, à 1.2 million de barils.

Publié dansEconomie